Vous êtes ici : Accueil > A la découverte des métiers > Le travail à la chaine
Publié : 29 mars 2010

Le travail à la chaine

Le taylorisme est une méthode de travail qui tire son nom de l’ingénieur américain Frederick Winslow Taylor (1856-1915). Cette méthode apparue en 1880 repose sur une organisation a priori définie par des scientifiques : l’O.S.T (Organisation scientifique du travail) cherchant à définir "The One Best Way" (la meilleure façon de produire), permettant le rendement maximum. Cette organisation peut-être définie et rentable grâce à l’analyse des techniques de production (gestes, rythmes, cadences), à la définition des tâches (conception) a priori et au passage du salaire à la tâche au salaire à l’heure. Taylor rencontra une grande efficacité dans la sidérurgie et il formalisa sa méthode dans un livre intitulé The Principles of Scientific Management (1911)[1].
Ce système ne doit pas être confondu avec le [fordisme], procédé de travail à la chaîne qu’Henry Ford fut l’un des premiers à mettre en œuvre, et dont le taylorisme ne constitue qu’une composante.

Le fordisme est un mode de développement de toute entreprise (ou d’organisation du travail) qui apparait en 1908 (création de la Ford T), inventé par Henry Ford (1863 - 1947), fondateur de l’entreprise du même nom, et reprenant les principes d’une autre organisation du travail, le taylorisme ou organisation scientifique du travail (ou OST) en y ajoutant d’autres concepts comme notamment le travail des ouvriers sur convoyeur.