Vous êtes ici : Accueil > A la découverte des métiers > Tome un (présentation professeur) > Le travail à la chaîne
Publié : 22 mars 2010

Le travail à la chaîne

Dès 1908, le constructeur automobile Henry Ford voit tout le bénéfice que l’industrie automobile peut tirer de l’application des théories de Taylor. Avec le travail à la chaîne qu’il introduit pour la construction de la Fort T,

JPEG - 54.7 ko

le taylorisme devient " fordisme ". Le fordisme désigne donc la rationalisation du mode d’organisation du travail taylorien avec la création des chaînes de montage, qui sont notamment à l’origine de la standardisation et de la production en série.

L’intérêt du montage à la chaîne était d’apporter le travail à l’ouvrier et non l’inverse. Dans les usines de Ford , ce ne devait pas avoir plus de deux pas à faire , ni se lever ou se baisser . Grâce à la chaine de montage , le temps de construction d’une automobile à été diviser par 12 dans les années 1920 .

Tout en continuant de favoriser la parcellisation des tâches, les idéologues du fordisme mettent bientôt en évidence les limites de ces principes réduisant l’ouvrier lui-même au rang de machine, limites qui affectent la rentabilité de l’entreprise. Après la crise des années 1930 émergent aussi des mouvements sociaux de contestations que les patrons n’auront pas le choix de prendre en compte.

Les métiers dans les années 1900 :

- L’ouvrier
Employé de bureau
Mécaniciens ( pour réparer les ford t e cas de panne )
Charbonnier
Charpentier
Métallurgie
Textile