Vous êtes ici : Accueil > Collège au cinéma > Persepolis > Le contexte historique et religieux du film
Publié : 20 janvier 2010

Le contexte historique et religieux du film

Contexte historique :
- Persepolis débute sous le régime du chah d’Iran : Réza chah. Fondateur d’un Iran moderne qu’il veut laïc, il est dépossédé de son trône par les britanniques en 1941 pour s’être rapproché de l’Allemagne hitlérienne.
- Son fils Mohammed Réza Pahlévi lui succède. Il rompt avec les vieilles traditions religieuses, alphabétise la population, prend en compte les femmes, souhaite une révolution culturelle et industrielle. Mais son régime trop autoritaire fait naître des contestations. En 1978, le président américain Carter dénonce le ralentissement de la démocratie, la censure, les atteintes aux droits de l’homme et demande au chah de libéraliser le pays. La police politique (SAVAK), formée par les services secrets américains (CIA) est très répressive, elle torture et assassine. Le 8 septembre 1978, une manifestation est violemment réprimée par la SAVAK et l’armée du chah.
- La révolution est en marche avec l’ayatollah Khomyni, anti-américain et anti-israélien. Au départ, cette révolution regroupe des communistes, des socialistes et des religieux. Mais elle a été vite accaparée par uniquement les religieux (le parti républicain islamiste). Les religieux et leur milice (pasdaran) qui prennent le pouvoir.
- L’Iran devient une république islamique en 1979. Le nouveau gouvernement est fondé sur l’islam et espère exporter sa révolution, ce qui inquiète Saddam Hussein et provoque la guerre Iran-Irak.

Religion
L’islam est une religion monothéiste instituée par Mahomet au 7e siècle et dont les fidèles se nomment les musulmans. Le gouvernement mis en place en 1979 impose le Coran comme livre saint de l’islam. Or, la république islamique en Iran est très conservatrice, moralisatrice et pas forcément issue d’une tradition musulmane : ils interprètent les textes sacrés !
Sous le régime de l’ayatollah, interdiction et censures apparaissent sur la culture occidentale et l’alcool. La femme devient la cible privilégiée des mollahs : esclave de l’homme, elle doit rester confinée dans son espace privée, le port du hijab (voile qui recouvre les cheveux) est obligatoire dès qu’elle sort. Tous ces éléments (port du voile, prohibition de l’alcool des fêtes) sont présents non pas au début du film mais à partir de la 20e minute : au moment de l’arrivée de l’ayatollah et de la guerre Iran / Irak. A la 28e minute apparaît l’image du martyre de la guerre avec la présence de la clé. On donne aux jeunes hommes une clé qui les conduirait au Paradis s’ils acceptent de sa sacrifier pour sa patrie. Le paradis apparaît alors comme un lieu où ce qui est interdit sur Terre est promis au ciel : femmes et vin en abondance.