Vous êtes ici : Accueil > Collège au cinéma > O Brother, Cohen > L’ouie et la vue
Publié : 9 janvier 2010

L’ouie et la vue

Les sens inversés : Le regard aveugle / l’ouïe donne à voir
Dans la narration le couple voir / être vu est essentiel :
- On ne voit pas l’évasion alors que la caméra (plongée) donne l’impression de tout voir : analyse de la 1e séquence
- Présence dans le film de deux aveugles, d’un borgne, du sheriff dont on ne verra jamais les yeux puisqu’il porte des lunettes noires dans lesquelles se reflètent les flammes (de l’enfer).

Par contre, tous les éléments sont annoncés par le son avant qu’ils n’apparaissent par l’image. L’ouïe est mise en scène.
- Les chiens annoncent la menace de la police
- Le bruit du train avant qu’il n’apparaisse sur l’image
- Tous les personnages sont présentés par un son / bruit / chant sauf pour le borgne qui lui, est attiré par le bruit de l’argent d’Ulysse et Delmar avant de se retourner pour les regarder