Vous êtes ici : Accueil > Histoire de l’art > Ingres > Ingres, Napoléon sur son trone impérial
Publié : 18 mai 2010

Ingres, Napoléon sur son trone impérial

JPEG - 703.7 ko


- Nom de l’artiste : Ingres
- Titre de l’oeuvre : Napoléon sur son trône impérial
- Date : 1806
- Technique : huile sur toile
- Taille : 260x163cm

Quand il peint ce tableau, Ingres a 26 ans et c’est sa deuxième commande
officielle. Ingres est encore un jeune artiste, membre de l’atelier du peintre
David.
L’oeuvre montre l’empereur assis sur un trône somptueux et surélevé tandis
qu’un tapis orné des signes du zodiaque et d’un imposant aigle impérial occupe le premier plan. Napoléon porte un ample manteau pourpre doublé
d’hermine. Il tient entre ses mains les sceptre, les regalia : la Main de justice,
ainsi que l’épée dite de Charlemagne. Sa tête est ceinte d’une couronne
de lauriers dorés.

- La composition géométrique s’inscrit dans un triangle tandis que les lignes du sceptre et de la main de justice constituent un triangle inversé. La domination des lignes droites est adoucie par la présence des courbes : celle
du dossier du trône, celle du collier de la légion d’honneur sur la poitrine de l’Empereur qui ensemble forment une auréole autour de la tête de Napoléon.

- Le manque de réalisme dans le rendu des traits physiques du modèle contraste avec l’abondance des détails et des accessoires qui tels les regalia ou le tapis sont traités méticuleusement. L’attitude statique ainsi que l’inexpressivité du visage contribuent à désincarner la figure. En cela, Ingres donne à Napoléon un caractère sacré et fait de lui une sorte de divinité. Le visage proche du marbre et peu ressemblant fait disparaître l’homme derrière la représentation impériale que Napoléon met en place avec le sacre en 1804 c’est-à-dire un pouvoir absolu. Ingres montre ainsi l’empereur dans toute sa gloire.

- Symboles : Soucieux de plaire à Napoléon, il s’applique à représenter tous les symboles du pouvoir de l’Empereur :
- La balance sur le tapis ou la main de justice représentent le pouvoir judiciaire.
- L’épée représente le pouvoir militaire. L’épée est le monopole des chevaliers et donc un symbole de la noblesse.
- Le sceptre représente le pouvoir politique. En effet, le sceptre est l’héritier du bâton de berger. l’Empereur est le guide et le protecteur de son peuple. Il s’agit ici du sceptre de Charles V, surmonté d’une statuette de Charlemagne assis sur le trône et tenant le globe et le sceptre. En or, il est orné de pierres précieuses et de perles.
- Napoléon est au centre de plusieurs cercles formés par sa couronne de laurier, sa fraise, le collier de sa légion d’honneur, son col en hermine et le dossier du trône. Ces cercles rappellent des auréoles de saint = pouvoir religieux.
Le globe d’ivoire ou la couronne représentent le pouvoir absolu. Le globe symbolise la terre, mais aussi l’infini et donc le pouvoir absolu. Le globe comme la couronne de laurier fait référence aux empereurs romains de l’Antiquité.
- Le costume du sacre : couleur pourpre + hermine. La fourrure blanche tachetée de noir de l’hermine est un symbole de noblesse, de pouvoir et de richesse. La couleur pourpre (rouge) était particulièrement rare, du fait de
la rareté du colorant permettant de la produire. Par suite, les vêtements colorés de pourpre sont un symbole de richesse et de pouvoir depuis l’Antiquité. On retrouve l’hermine et la couleur pourpre sur le portrait de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud. Le manteau pourpre est l’attribut des monarques de l’Ancien Régime mais les fleurs de lys ont été remplacées par des abeilles symbole impérial.
- L’aigle impérial présent sur le tapis et sur les accoudoirs du trône est un symbole de pouvoir. L’aigle est le Roi des oiseaux. En effet, ce grand rapace vole très haut dans le ciel, surplombant toutes les autres espèces animales.
Il est proche de dieu : en Grèce ou dans l’empire romain, il est un symbole de Zeus-Jupiter. L’aigle impérial a les ailes ouvertes, comme s’il était emporté vers le monde sacré.
- Le trône se trouve sur une marche, surélevé = Napoléon est au-dessus de ses sujets, il est un intermédiaire entre les Hommes et Dieu.

- Références artistiques : Ingres a mélangé les références. Raphaël, les représentations antiques et médiévales.
Une oeuvre incomprise Ce portrait provoqua dès le Salon de 1806 l’incompréhension voire l’indignation du public.
L’oeuvre très critiquée ne fut finalement pas offerte à l’Empereur.